Aix en Provence : Figaro, David, Jonathas et des sortilèges

FESTIVAL D’ETE du 5 au 27 juillet 2012

Théâtre de l’Archevêché

Wolfgang Amadeus MozartLE NOZZE DI FIGAROLES NOCES DE FIGARO

Opera buffa en quatre actes K.492
Livret de Lorenzo da Ponte
Créé le 1er mai 1786 au Burgtheater de Vienne

Direction musicale Jérémie Rhorer
Mise en scène Richard Brunel
Dramaturgie Catherine Ailloud-Nicolas
Décors Chantal Thomas
Costumes Axel Aust
Lumière Dominique Borrini
Il Conte di Almaviva Paolo Szot
La Contessa di Almaviva Malin Byström
Susanna Patricia Petibon
Figaro Kyle Ketelsen
Cherubino Kate Lindsey
Marcellina Anna Maria Panzarella
Bartolo Mario Luperi
Basilio John Graham-Hall
Don Curzio Emanuele Giannino
Barbarina Mari Eriksmoen*
Antonio René Schirrer
Choeur Les Arts Florissants
Orchestre Le Cercle de l’Harmonie
Production / Coproduction
Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence
En coproduction avec l’Opéra de Dijon – coproducteur associé : Opéra-Théâtre de Saint-Etienne« Accepte donc un petit conseil tiré de la petite armoire poétique de ma cervelle, et écoute ceci :
Tu vas apprendre dans le mariage bien des choses
Qui étaient pour toi des demi-mystères ;
Tu sauras bientôt par expérience
Comment Eve a dû s’y prendre
Pour à Caïn donner naissance.
Pourtant, ces devoirs d’épouse, ma soeur,
Tu les rempliras de bon coeur.
Car crois-moi, ils ne sont pas coriaces,
Mais chaque chose a deux faces ;
Le mariage apporte certes des plaisirs très grands,
Mais bien des soucis également.
Si donc ton mari grise mine te fait,
Sans que tu croies le mériter,
S’il te fait quelque malice,
Pense : c’est bien là d’homme un caprice,
Et dis : Seigneur, que ta volonté s’accomplisse
Le jour – et la mienne la nuit. »

Lettre de Wolfgang Amadeus Mozart à sa soeur Maria Anna, 18 août 1784
Des premières lueurs de l’aube aux ombres du soir, il se passe bien des choses au château du comte Almaviva. On peut y voir le valet Figaro préparer ses noces avec la soubrette Susanna, l’adolescent Chérubin courir les jupons, le comte rétablir le droit de cuissage, la comtesse pleurer ses rêves d’antan, trois intrigants comploter vainement. Et le désir faire tourner cette ronde folle. A l’issue de quatre actes menés à train d’enfer entre farce et vague à l’âme, Figaro aura enfin épousé Susanna et leurs aventures
auront donné lieu au plus galvanisant des opéras mozartiens. Triomphe du dramma giocoso, c’est-à-dire de l’opéra bouffe tel qu’il s’est développé au cours du XVIIIe siècle, ce fameux opéra de Mozart rend justice au sous-titre de la pièce de Beaumarchais dont il s’inspire : dans sa version lyrique, ce Mariage de Figaro a toute l’étourdissante frénésie d’une «folle journée».
*Ancien artiste de l’Académie européenne de musique

Théâtre de l’Archevêché

Marc Antoine Charpentier : DAVID ET JONATHAS

Tragédie biblique en cinq actes avec prologue
Livret du Père François de Paule Bretonneau
Créée le 28 février 1688 au collège Louis-le-Grand à Paris

Direction musicale William Christie
Mise en scène Andreas Homoki
Scénographie Paul Zoller
Costumes Gideon Davey
Lumière Franck Evin
David Pascal Charbonneau*
Jonathas Ana Quintans
Saül Neal Davies
Achis Frédéric Caton
Joabel Krešimir Špicer*
La Pythonisse Dominique Visse
L’Ombre de Samuel Pierre Bessière
Choeur Les Arts Florissants
Orchestre Les Arts Florissants

Production / Coproduction
Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence
En coproduction avec l’Opéra Comique de Paris, le Théâtre de Caen et le Teatro Real de Madrid

Voici le cantique funèbre que David composa sur Saül et sur Jonathan son fils, et qu’il ordonna d’enseigner aux enfants de Juda […] :
«Montagnes de Guilboa !
Qu’il n’y ait sur vous ni rosée ni pluie,
Ni champs qui donnent des prémices pour les offrandes !
Car là ont été jetés les boucliers des héros,
Le bouclier de Saül ;
L’huile a cessé de les oindre. […]
Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère !
Tu faisais tout mon plaisir ;
Ton amour pour moi était admirable,
Au-dessus de l’amour des femmes.
Comment ces héros sont-ils tombés ?
Comment leurs armes se sont-elles perdues ?»

Ancien Testament, Second Livre de Samuel, I, 17-27

L’Ancien Testament raconte comment le berger David, vainqueur de Goliath, fut recueilli par le roi Saül dont il apaisait les angoisses grâce à ses chants, et comment le fils du roi se lia d’amitié avec le jeune pasteur. De cette profonde affection, Charpentier a tiré un opéra pour un collège de garçons, David et Jonathas, tragédie biblique qui, sous ses dehors édifiants, vibre au gré de scènes aussi passionnées que les tragédies lyriques de son temps. Le compositeur français s’affranchit ainsi de Lully qui, de son vivant, l’avait maintenu dans l’ombre. Depuis sa création au collège Louis-le-Grand en 1688, puis sa résurrection en 1981 à l’Opéra de Lyon, David et Jonathas a été donné en version de concert, parfois enregistré, rarement représenté. Au Festival d’Aix-en-Provence, William Christie dirige pour la première fois une version scénique du chef-d’oeuvre de Charpentier dont il a signé la version discographique de référence.

*Ancien artiste de l’Académie européenne de musique

Théâtre du Jeu de Paume

Maurice RavelL’ENFANT ET LES SORTILÈGES

Fantaisie lyrique en deux parties
Livret de Colette
Créée à l’Opéra de Monte Carlo le 21 mars 1925
Version de chambre de Didier Puntos

Direction musicale Didier Puntos
Mise en scène Arnaud Meunier*
Décors Damien Caille-Perret
Costumes Anne Autran
Lumière Philippe Berthomé
L’Enfant Chloé Briot
Le Feu, le Rossignol Mercedes Arcuri
La Princesse, la Chauve Souris, la Pastourelle Clémence Tilquin
La Chatte, l’Ecureuil, la Bergère Majdouline Zerari*
Maman, la Tasse Chinoise, la Libellule Eve-Maud Hubeaux
La Théière, le Petit Vieillard, la Rainette Valerio Contaldo
L’Horloge, le Chat Guillaume Andrieux
Le Fauteuil, le Chêne Jean Gabriel Saint Martin
Flûte Anne-Lise Teruel*
Violoncelle William Imbert
Piano à quatre mains Michalis Boliakis*, Didier Puntos

Production / Coproduction
Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence et de l’Académie européenne de musique
En coproduction avec le Théâtre du Jeu de Paume et l’Opéra de Dijon
coproducteur associé : La Comédie de Saint-Etienne (Centre Dramatique National)

« Lorsque j’étais enfant,
Souvent un dieu me préservait
Des cris et des coups des hommes,
Je jouais, joyeux et serein,
Avec les fleurs du bosquet,
Et les brises du ciel
Jouaient avec moi. […]
J’ai été élevé par les sons
Du bosquet murmurant
Et j’ai appris à aimer
parmi les fleurs.
Dans les bras des dieux je suis devenu grand. »

Friedrich Hölderlin, Poèmes, 1796-1798

Puni par sa mère parce qu’il n’a pas fait ses devoirs, un enfant trépigne de rage et s’en prend à tout ce qui lui tombe sous la main : tasse, théière, fauteuil, cahiers, chat, écureuil… Vient l’heure des sortilèges. Un à un, les objets brisés, les animaux meurtris se mettent à parler. A travers leurs remontrances ou leurs plaintes, l’enfant prend conscience des tortures qu’il a infligées, et le spectateur assiste à l’éveil d’une conscience morale. Ecrit entre 1919 et 1925, L’Enfant et les sortilèges est le fruit d’une étonnante collaboration entre Ravel et Colette. L’ouvrage, chef-d’oeuvre unique par sa concentration et sa poésie, oscille entre rêverie néo-classique et revue des années folles. Le pianiste et compositeur Didier Puntos en a écrit une adaptation pour piano à quatre mains, flûte, violoncelle et double quatuor vocal, «version de chambre» qui exalte la dimension intimiste de cette fantaisie tous publics et trouvera son idéal écrin dans le Théâtre du Jeu de Paume.

*Ancien artiste de l’Académie européenne de musique

LES AUTRES SPECTACLES ET LES RESERVATIONS

http://www.festival-aix.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :